Le 1er pont-canal de France…

Posté par Moi le 20 avril 2012

(mercredi 4 juillet 2012)

C’est après l’écluse d’Argens, à Roubia, que j’embarquerai ce matin au milieu des péniches amarrées. C’est super joli de voir sur le canal de « vrais » bateaux… enfin pas des bateaux blancs de location … Il y a même une péniche hotel. 

Note: Argens est la dernière écluse jusqu’à Béziers soit plus de 53 km sans écluse ! 

Si le canal est extrêmement agréable à pagayer dans ce coin, il n’en est pas de même pour le chemin de halage emprunté par mes parents. A plusieurs reprises, certains tronçons ont disparu et les vélos doivent partager la route avec les voitures (Paraza, Ventenac-Minervois), c’est vraiment dommage …  

Rame, rame, ramons, ramez… Mes coups de pagaies me permettent de passer sur le pont-canal de la Répudre (Répudre étant le nom de la rivière qu’il enjambe). Cet aqueduc de 90 m de long et d’environ 8 m de large serait le 1er pont canal construit en France en 1676 par Pierre-Paul Riquet. Il a été endommagé lors d’importantes crues en 1999. Durant notre parcours du jours, nous traverserons aussi une zone très endommagée par ces crues de 1999.

Décor d'une carte de Nicolas De Fer : Le Pont-canal du Répudre. Image transformée de couleur sépia

Si je croise quelques bateaux,toujours à contre-sens, et glane au passage quelques « bonjour » dans toutes les langues , ce sont les poules d’eau qui se cachent dans les herbes des berges et les canards très peu sauvages que je préfère rencontrer… Au bout d’une dizaine de km, j’arrive enfin (et oui, je suis fatigué) à Somail en passant sous le « pont neuf »  accolé à une chapelle. Il s’appelle « pont neuf » alors qu’il a été bâti en 1773 !  Il est construit en calcaire, en basalte et en grès. 

Après un pique-nique à Somail, je poursuis le parcours ensuite en VTT avec mes parents. Hot Dog, quant à lui, reste dans la voiture pour se reposer  car hier soir, il avait mal à l’une de ses pattes.

Via le chemin de halage, nous traversons le pont-canal de Cesse et l’épanchoir des Patiasses avant de nous rendre au Port de la Robine.  C’est à proximité de ce lieu que le Canal du Midi part sur la gauche vers Béziers et Sète et que le canal de jonction part sur la droite vers Narbonne et vers le canal de la Robine qui rejoint à Port la Nouvelle. 

Pour cette semaine de juillet, j’ai fait le choix de rejoindre la Méditerranée par le canal de jonction construit en 1776 (relie l’Aude au canal du Midi) et le Canal de la Robine. Si la prochaine écluse sur le Canal du midi se trouve à Béziers, ici, elles s’enchainent tous les 600 à 800 m pour les 6 premières !  C’est la raison pour laquelle nous avons enfourché nos VTT pour parcourir cette partie de canal car débarquer et embarquer avec le kayak est fastidieux… Le chemin de halage nous fait découvrir l’écluse de Cesse, l’écluse de Thuilhas (630 m), l’écluse d’Empare (636 m), l’écluse d’Argelliers (700 m), l’écluse de Saint Cyr (637 m) et  l’écluse de Salelle (698 m). Le chemin est « tape-cul » (c’est pô poli mais j’connais pô d’aut’mot pour le dire) car traversé par les racines… Toutes les écluses sur le canal de jonction et de la Robine sont automatiques, on ne rencontrera donc plus d’éclusiers, c’est dommage de voir ces gens remplacés par des feux rouges et verts.

Depuis la bifurcation avec le canal du Midi , cette portion de canal est bordée par des pins parasols et non par des platanes. Le paysage change… 

On poursuit tous ensemble jusqu’à l’écluse et l’épanchoir de Gailhousty (1096 m). On croise ici tout un espace qui a été aménagé depuis la grosse crue dévastatrice de novembre 1999 avec un passage en béton… C’est à cette écluse que papa fera demi tour pour rejoindre la voiture et pour nous récupérer, maman et moi,  un peu plus loin…

Cette écluse permet de rejoindre l’Aude. Le canal s’arrête ici et repart de l’autre côté de l’Aude. Pour nous, c’est assez épique de rejoindre l’écluse suivante sur l’autre rive de l’Aude car  qui dit « plus de canal » dis aussi  » plus de chemin de halage » à cet endroit…

Euh, on fait comment pour traverser l’Aude avec nos vélos ???  Aucun pont à proximité à part celui de la SNCF… après avoir tenté de rejoindre ce pont par différents chemins, c’est par un tout petit sentier grimpant que nous y parvenons. Après l’avoir traversé en VTT, admiré l’Aude sous nos pieds, nous rejoignons la rive de l’Aude en contrebas grâce à une « glissade » en béton assez raide… Nous atteignons enfin l’écluse de Moussoulens… Pas vraiment facile à trouver et peu accessible dans le sens où nous étions !!!  Nous retrouvons enfin un « vrai » chemin de halage de nouveau bordé par des platanes.  Nous arrivons au lieu de RDV avec papa et Hot Dog tandis qu’un orage se monte: que de coups de tonnerre ! 

 

INFOS PRATIQUES Kayak:

Tout à long de ce parcours,  de Roubia à l’écluse de Gailhousty,   des espaces sont aménagés pour débarquer et embarquer avant et après chaque écluse. 

Attention entre l’écluse de Gailhousty et l’écluse de Moussoulens car il faut franchir l’Aude. Je n’ai pas tester cette partie et notamment le franchissement de l’Aude. J’ai simplement vu des passes migratoires permettant aux poissons de remonter et une sorte de barrage sur l’Aude où l’eau déborde permettant de garder un niveau d’eau constant pour le canal de la Robine.

 

 


 

 

 

Laisser un commentaire

 

ancelotroude |
pleinfer |
qiuyin2012 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bambinaworkout
| fondgiromonaquaclub
| musculation2proteines